Mettre des principes en pratique

Pour que l’aide soit efficace, des solutions pratiques sont nécessaires. La Déclaration de Paris repose sur cinq piliers – l’appropriation, l’alignement, l’harmonisation, la redevabilité mutuelle et la gestion axée sur les résultats. Le IHP+ traduit ces concepts en une démarche concrète au niveau des pays: la mobilisation d’un soutien bien coordonné pour un seul plan national pour la santé.

Afin de rendre ceci possible, le plan de travail du IHP+ réunit cinq domaines d’action:

  1. Appuyer des processus inclusifs de planification nationale
  2. Évaluer conjointement les stratégies nationales de santé (JANS)
  3. Négocier et souscrire à des pactes nationaux ou leur équivalent
  4. Faire rapport sur l’état d’avancement de manière plus unifiée, sur la base d’un cadre commun de suivi axé sur les résultats
  5. S’assurer d’une redevabilité mutuelle entre les parties prenantes. 

Pour aider à catalyser les progrès dans le domaine de l’efficacité de l’aide, les subventions de pays de l’IHP+ sont des fonds souples destinés à améliorer la coordination et soutenir la définition et la mise en œuvre de stratégies nationales. 


Favoriser le changement

Le IHP+ n’est pas un nouvel organisme de financement ou un projet spécial. Il s’agit d’une initiative qui s’efforce de faire en sorte que les divers intervenants dans le secteur de la santé nationale ou mondiale puissent travailler ensemble de manière plus efficace pour utiliser les ressources à meilleur escient et, ce faisant, contribuer à accélérer l’amélioration des services de santé et des résultats de l’action sanitaire.

Le Partenariat favorise le changement en:

  • Maintenant l’attention mondiale sur les progrès effectués en termes de coordination de l’aide sanitaire et de résultats au niveau des pays
  • Mettant en avant la direction du pays dans les processus de planification
  • Développant des outils pour instaurer la confiance et l’engagement, et ainsi appuyer les plans et stratégies pour la santé à l’échelon national.

Les pays fixent leurs propres priorités et peuvent puiser dans le menu des activités appuyées par le IHP+. Les pays ne sont pas contraints de suivre un modèle unique parce qu’ils ont rejoint le IHP+.

Pendant la réunion d’IHP+ à Nairobi en décembre 2012, les participants ont identifié des sept domaines importants dans lesquels les partenaires internationaux du développement doivent modifier leurs comportements afin d’accélérer les progrès vers les OMD. Ils ont été articulés dans un message après la réunion de Nairobi.


Instaurer la confiance

La distribution efficace de l’aide ne peut pas se faire sans la contribution collective des gouvernements, des donateurs, des OSC et d’autres encore. Afin de travailler ensemble de la manière la plus efficace, les différentes organisations doivent comprendre les politiques et procédures de chacune et avoir confiance dans les mécanismes de travail adoptés conjointement.

Le développement d’un Pacte national entre le ministère de la santé, les autres ministères concernés, les agences de développement et les organisations de la société civile peut faciliter l’instauration de relations solides et de techniques de travail conjointes plus efficaces. Des processus de planification et de suivi plus inclusifs peuvent aussi y contribuer. 


Appuyer les organisations de la société civile (OSC)

La société civile joue un rôle essentiel dans le IHP+. Le but du Partenariat est d’encourager les intervenants concernés à s’unir et à participer à la planification et à la mise en place d’une solide stratégie nationale pour la santé. Cependant, il est souvent difficile pour les OSC de faire entendre leur voix dans les discussions de politique de santé. Par le biais du IHP+, elles sont encouragées à participer à la planification de la stratégie nationale de santé et à suivre sa mise en place. Le IHP+ fournit des appuis divers aux OSC.


Créer des liens entre le pays et l’échelon mondial

Pour que les gouvernements et les agences de développement changent leur manière de travailler ensemble, il est nécessaire d’avoir un lieu où les intervenants concernés peuvent discuter ouvertement des questions de procédure et de politique les plus difficiles. Certains obstacles au changement à l’intérieur d’un pays requièrent une action au niveau mondial. Par le biais du IHP+, les gouvernements de pays en développement trouvent de nouvelles opportunités pour exprimer, si besoin est, leurs préoccupations au niveau mondial et élaborer des solutions. Le Partenariat est désormais la plus grande tribune en place où discuter de l’efficacité de l’aide dans le secteur de la santé.

Tous les deux ans, les partenaires du IHP+ se retrouvent ensemble pour partager leur expérience quant aux progrès accomplis et décider des actions à entreprendre pour surmonter les défis auxquels ils font face.


Bénéfices pour les pays partenaires

Ceux-ci comprennent:

  • Une direction plus forte de la part des gouvernements dans la planification et la coordination du secteur
  • Des meilleurs résultats grâce à un meilleur usage des financements en place pour appuyer les priorités et les plans au niveau national
  • Plus de temps pour la mise en œuvre grâce à une réduction des répétitions inutiles et des coûts de transaction
  • Des opportunités de partager des expériences avec d’autres pays