7 juin 2013

Conséquence d’une économie stable et en plein essor, le Cambodge se rapproche du statut de pays à revenu intermédiaire. Cet article fait état de la discussion qui a lieu dans le pays autour des « nouveaux paradigmes » dans la coopération au développement, dans le contexte des nouvelles priorités et capacités du Cambodge.

Cambodge : l’architecture de l’aide évolue

Conséquence d’une économie stable et en plein essor,  le Cambodge se rapproche du statut de pays à revenu intermédiaire. Le pays a désormais entamé une réflexion sur les « nouveaux paradigmes » dans la coopération au développement ainsi que sur ses nouvelles capacités et priorités.

Au Cambodge, il existe trois volets politiques qui encadrent le plan du gouvernement pour le développement.  Le Cambodge a une stratégie de long terme baptisée Vision 2030.  Par ailleurs, deux autres cadres d’orientation, le Plan stratégique national de développement et la Stratégie rectangulaire pour la croissance, l’emploi, l’équité et l’efficacité, doivent être officiellement adoptés après les prochaines élections prévues en juillet 2013.

La récente séance de réflexion d’un Groupe de travail technique (25-26 mars 2013) a marqué une étape importante car elle a permis de dégager un consensus sur l’adoption d’une planification axée sur les résultats et d’un cadre national axé sur les résultats entre les partenaires du développement et les représentants du gouvernement. La séance était organisée par le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC), qui conseille le Premier ministre et a fait progresser les objectifs de l’après-Busan grâce à un dialogue au sein du gouvernement et avec les partenaires du développement. Ont assisté à la séance des hauts responsables du gouvernement, y compris des secrétaires d’état du ministère de la Planification et du ministère de l’Économie et des Finances, ainsi que des partenaires du développement tous secteurs confondus.

Au cours de la séance, les partenaires du développement et le gouvernement ont convenu d’élaborer un cadre national de résultats tel que défini dans le Plan stratégique national de développement, qui encourage un meilleur alignement de l’aide, la transparence fiscale, et la priorisation de résultats clés.  La gestion axée sur les résultats doit aussi permettre de promouvoir la redevabilité mutuelle afin d’obtenir de meilleurs résultats de développement.  Certaines questions demeurent toutefois sur comment garantir la redevabilité des différents acteurs et comment la mesurer.

Les partenaires du développement sont à tout à fait conscients que le programme en matière d’efficacité de l’aide au Cambodge est en pleine évolution et que les partenaires changent aussi. Ceci signifie qu’il faut apprendre à travailler différemment entre partenaires mais aussi avec le gouvernement.  Les partenaires sont en faveur d’un dialogue annuel au plus haut niveau du gouvernement et exploreront des voies nouvelles pour favoriser une interaction plus efficace avec le gouvernement. En outre, les partenaires et le gouvernement s’efforceront conjointement de simplifier le fonctionnement des différents Groupes de travail techniques. 

Le Cambodge se trouve à un carrefour dans son ascension vers le statut de pays à revenu intermédiaire. Dans le secteur de la santé, où le Groupe de travail technique fonctionne bien avec le soutien du IHP+,  les partenaires de santé regardent vers l’avenir et cherchent à « parler d’une seule voix » en s’harmonisant et en s’alignant avec le gouvernement, tout en appuyant le développement du nouveau plan stratégique en matière de santé. 

Nos remerciements à Pieter Van Maaren et Momoe Takeuchi pour leurs contributions à cet article.

Catégories: Cambodge


Other News