26 novembre 2015

Suite au lancement de l’initiative « Systèmes sains – Vies saines » au sommet des Nations Unies à New York, ses principales parties prenantes se sont réunies à Genève le 18 novembre 2015. Cette première consultation technique a permis d’identifier les rôles et les étapes à venir ainsi que de parvenir à une vision commune des concepts clés.

Première consultation technique de l’initiative « Systèmes sains – Vies saines »

La première consultation technique sur l’Initiative « Systèmes sains – Vies saines » s’est tenue à Genève le 18 novembre 2015 en marge de la réunion du Comité directeur de l’International Health Partnership (l’IHP+). Son objectif était d’identifier des priorités et de définir des rôles pour l’initiative. 

Cette étape importante, qui a rassemblé près de 50 acteurs clés du secteur de la santé mondiale, a permis de dégager une vision commune du concept de renforcement des systèmes de santé (RSS), mais aussi d’identifier des domaines d’action et des principes. 

Heiko Warnken, représentant l’Allemagne, et le Dr Marie-Paule Kieny, représentant l’OMS, ont ouvert le débat. L’OMS a ensuite fait un exposé sur les concepts de Couverture sanitaire universelle (CSU), de RSS et de résilience. 

Les participants ont été invités à partager leurs perspectives sur les changements qu’ils souhaiteraient voir mis en œuvre en matière de RSS. La discussion a fait ressortir en particulier la nécessité d’éviter encore la fragmentation des efforts nationaux et internationaux en matière de RSS, la Couverture sanitaire universelle (CSU) pouvant ici éventuellement servir de vision commune unificatrice. 

D’autres points ont été soulevés, y compris : le rôle des systèmes d’information, les systèmes de financement de la santé et les systèmes fiscaux nationaux, l’évaluation et le suivi, l’équité, et les goulets d’étranglement des systèmes de santé, par exemple au niveau des infrastructures. 

En préparation à la prochaine réunion qui aura lieu au Japon en marge de la Conférence sur la Couverture sanitaire universelle le 16 décembre 2015, les questions suivantes ont été mises sur la table :

  • Comment mettre en œuvre, de manière pratique, les principes existants en matière d’efficacité de la coopération au développement ainsi que les « Sept comportements » de l’IHP+ ?
  • Concernant le renforcement des systèmes de santé et la CSU aux niveaux international et national, qu’est-ce qui entrave et qu’est-ce qui favorise les progrès ?
  • Quels sont les exemples de bonnes pratiques en matière de RSS ? (p. ex. concernant le leadership gouvernemental, une bonne gouvernance financière, les ressources nationales, et les piliers de l’OMS)
  • Qu’est-ce que les pays doivent changer au niveau national pour améliorer la cohérence du secteur de la santé ?
  • En quoi les acteurs internationaux doivent-ils modifier la manière dont ils aident les pays à construire des systèmes de santé solides et résilients ?
  • Comment garantir que les mécanismes de coordination nationaux dédiés au secteur de la santé jouent un rôle plus important pour assurer l’appropriation et l’alignement des efforts ?
  • Comment mobiliser les parties prenantes et acteurs intéressés afin qu’ils continuent de participer au dialogue et au processus de l’Initiative « Systèmes sains – Vies saines » ?

Les parties prenantes concernées peuvent envoyer leurs commentaires et idées à roadmap.hss@bmz.bund.de jusqu’au 4 décembre 2015

Informations supplémentaires : 

Présentation de Heiko Warnken, BMZ, lors de la première consultation technique.


Other News