4 février 2016

Une réunion du Groupe directeur du projet de collaboration sur les données sanitaires (CDS) a été organisée à Genève les 21 et 22 janvier 2016

Projet de collaboration sur les données sanitaires

Le principal objectif de la réunion était de finaliser un plan opérationnel comprenant les dispositions et les prochaines étapes pour les groupes de travail technique et les plateformes régionales, les processus d’engagement des pays et le lancement du CDS. 

La plupart des principaux acteurs ont maintenant intégré le CDS et le projet préparera une déclaration explicite d’engagements qui sera envoyée à tous les partenaires, notamment les responsables de la santé dans le monde, les organes régionaux, la société civile et les pays.

Qu’est-ce que le projet de collaboration sur les données sanitaires ?

Depuis le Sommet sur la mesure et le contrôle des résultats au service de la santé et les discussions des responsables des organisations internationales de santé, le projet de collaboration sur les données sanitaires a suscité des réactions très positives et mobilisé un appui des donateurs bilatéraux, des chefs des institutions, des pays et des initiatives régionales. 

Le projet de collaboration sur les données sanitaires est une activité commune de pays, de partenaires du développement, de la société civile et d’universités dans le but d’aider les pays à améliorer la qualité de leurs données sanitaires afin de surveiller les progrès et réaliser ainsi les objectifs de développement durable (ODD) en matière de santé. Il souhaite faciliter l’action collective pour augmenter le plus possible l’impact de nos investissements respectifs en faveur des systèmes nationaux d’information sanitaire.

En septembre 2015, un groupe directeur a examiné les principes et les principaux domaines prioritaires du projet. Depuis lors, le travail a porté sur la préparation d’un plan de travail opérationnel assorti d’un budget, centré sur quelques activités et résultats clairement articulés et mesurables pour 2016-2017. 

Les principaux éléments sont les suivants :

  • promouvoir et mobiliser un soutien pour aider les pays à établir des systèmes d’information sanitaire solides qui pourront être conservés sous leur propre autorité ;
  • travailler collectivement sur les normes et les outils de renforcement des systèmes de données des pays ;
  • améliorer et aligner le soutien technique prodigué aux pays ;
  • contrôler les progrès dans le renforcement de la capacité des pays à surveiller la réalisation des ODD ;
  • travailler plus étroitement pour élargir l’accès aux données sanitaires mondiales et relever la qualité des analyses s’y rapportant.

Les partenaires ont partagé leurs avis sur la portée et le champ d’application du projet de collaboration, comment il interagit avec d’autres initiatives mondiales de santé et comment il devrait être mis en œuvre. S’agissant de la gouvernance, les partenaires conviennent que le projet de collaboration dépendra de la contribution des acteurs mondiaux, régionaux et nationaux, d’un sentiment de responsabilité partagée et de l’idée selon laquelle nous avons tous à gagner d’un soutien mieux aligné à une plateforme de suivi et d’évaluation nationale (et sous-nationale) dirigée par le pays, un concept que l’IHP+ défend depuis 2011.

L’OMS est heureuse de faire office de secrétariat et elle mettra des collaborateurs à disposition du CDS pour en étoffer l’équipe de base. Plusieurs partenaires étudient la possibilité de détacher des membres du personnel dans le secrétariat, soit en les réinstallant à Genève soit en allouant du temps de travail de leurs collaborateurs en poste sur d’autres sites. Ils se sont en outre déclarés prêts à soutenir financièrement le projet de collaboration sur les données sanitaires. Ces engagements devraient être consolidés au cours des prochains mois pour lancer le travail du projet.


Other News