9 septembre 2015

Le rapport de l’OCDE « Coopération pour le développement 2015 » consacre un chapitre à l’IHP+ ; les auteurs y affirment que « l’IHP+ a un rôle plus important que jamais à jouer ».

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a lancé son plus récent rapport sur la coopération pour le développement à Paris, lundi 7 septembre. Il est intéressant de noter que ce rapport inclut un chapitre (9) sur les progrès accomplis et l’utilité de l’IHP+, écrit par Tim Evans, Directeur principal du Département de la santé, de la nutrition et de la population à la Banque mondiale, et Marie-Paule Kieny, Directrice générale adjointe pour les systèmes de santé et l’innovation à l’Organisation mondiale de la Santé.

Pendant le lancement du rapport, le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, a cité comme exemple la question clé de la prolifération des exigences en matière de rapports dans le secteur de la santé. La réduction du nombre d’indicateurs internationaux de santé à 100 (contre plus de 600) constitue l’un des succès de l’IHP+ et met en lumière les avantages des principes de l’efficacité de la coopération au développement.


Other News