31 octobre 2015

L’IHP+ publie une demande de propositions pour son nouveau cycle de suivi en 2016.

Suivi 2016 de l’IHP+ : demande de propositions

Quatre cycles de suivi indépendant de l’IHP+ se sont déroulés depuis 2007, dans le but de fournir des informations et de produire des données pour la redevabilité mutuelle aux niveaux mondial et national. En 2014, l’approche du suivi de l’IHP+ s’est centrée au niveau national et les ministères de la santé ont dirigé le recueil des données aussi bien pour les gouvernements que pour les partenaires du développement. Si cette approche axée sur les pays a été saluée, il demeure nécessaire de rendre les procédures de redevabilité mutuelle plus efficaces pour influencer le comportement. 

Afin de fournir une base pour les mesures correctives, il faut mieux comprendre les raisons pour lesquelles le changement se produit ou non, dans les gouvernements comme dans les institutions. Cela va au-delà des cartes de notation et des évaluations quantitatives. Il est également important de relever le profil des conclusions du suivi (notamment au niveau international) afin de créer davantage de pressions en faveur d’un changement de comportement.

Après des discussions au sein du Groupe de travail de l’IHP+ sur la redevabilité mutuelle et des consultations avec le Groupe de travail de l’IHP+ sur l’intensification des activités, il a été convenu que le cinquième cycle de suivi de l’efficacité de la coopération au développement dans le secteur de la santé aurait les caractéristiques suivantes :

  • le suivi demeure volontaire ;
  • il n’est pas limité aux signataires de l’IHP+, afin d’inclure tous les acteurs concernés au niveau national ;
  • le suivi des pratiques de la coopération au développement dans les pays individuels sera basé à l’échelon national, dans le but d’institutionnaliser les procédures de recueil de données et de discussion des conclusions pour une meilleure redevabilité mutuelle ;
  • il associera les données quantitatives et les informations qualitatives pour mieux comprendre les raisons du changement de comportement et les facteurs qui y font obstacle ;
  • il inclura une analyse des politiques, des pratiques et des procédures des institutions pour évaluer dans quelle mesure elles respectent les principes de l’efficacité de la coopération au développement.

Le 29 octobre 2015, l’OMS, au nom de l’Équipe de base de l’IHP+, a publié une demande de propositions recherchant des prestataires de services qualifiés qui travailleront dans 30 pays au maximum, à l’aide d’une méthodologie uniforme, pour :

  • collecter des données, les analyser et préparer des rapports sur la performance et la pratique en matière d’efficacité de la coopération au développement, de façon à stimuler le dialogue national, tout en facilitant la synthèse et la diffusion à l’échelon international à une étape ultérieure ;
  • faciliter la discussion entre les partenaires à l’échelon national des conclusions relatives à la performance, aux obstacles et aux mesures correctives potentielles afin de promouvoir la redevabilité mutuelle, l’efficacité de la coopération au développement et, en dernier ressort, de meilleurs résultats ;
  • promouvoir la viabilité du suivi et des discussions sur la redevabilité mutuelle et l’efficacité de la coopération au développement, dans le cadre de coûts de transaction acceptables.

Il est prévu de réaliser un examen complémentaire distinct des politiques et pratiques des donateurs en 2016 ; les résultats des évaluations nationales et internationales serviront alors à produire le prochain rapport mondial de l’IHP+ sur la performance (qui fera également l’objet d’un contrat séparé).

Les manifestations d’intérêt en vue de présenter une proposition en réponse à cette demande devront parvenir à l’OMS avant le 13 novembre 2015. Les propositions devront être reçues à l’OMS à l’adresse précisée à la section 4.8 Sealing and marking of proposals de la demande de propositions avant le 11 décembre 2015 à 17h (heure de Genève).


Other News