14 mars 2016

Le Libéria a récemment rejoint l’IHP+ comme partenaire et deviendra officiellement ces prochains mois signataire du pacte mondial.

Le Libéria fait actuellement la transition entre un mode de récupération post-Ebola et la conception de systèmes de santé résilients à long terme. Le Ministère de la Santé entend utiliser les principes, les approches et le soutien de l’IHP+ pour améliorer la coordination des donateurs et travailler de concert avec les partenaires du développement pour consolider ses systèmes. Cela inclut la gestion financière, le suivi et l’évaluation, les mécanismes de suivi des ressources et l’assistance technique, ainsi que la création d’un pacte national entre le Gouvernement et ses partenaires.

Le Ministère de la Santé a établi précédemment un Comité de coordination du secteur de la santé et gère depuis 2008 un fonds commun de cinq donateurs. Il est donc familier avec certains des principes de l’IHP+ et les a mis en pratique. Les mesures comprennent un soutien coordonné des donateurs au Plan national stratégique de santé, la coordination des ressources pour financer les priorités et une approche commune d’application des dispositions fiduciaires et de gestion des programmes. Néanmoins, une part importante du soutien des donateurs (environ 75%) n’est toujours pas inscrite au budget, avec plusieurs dispositifs parallèles de mise en œuvre. 

Le Ministère de la Santé souhaite aligner le soutien des donateurs sur les priorités du Plan national stratégique de santé et obtenir des avantages de l’efficacité en réduisant le plus possible les doublons de financement et les dispositions parallèles de mise en œuvre. Une partie essentielle de cette nouvelle approche est d’appliquer les principes de l’IHP+ dans le secteur de la santé. 

 


Other News