23 septembre 2016

Cette plateforme de systèmes de santé élargit le mandat et le but de l’IHP+

Margaret Chan annonce l’établissement du Partenariat international de santé pour la CSU 2030

Le docteur Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, a officiellement annoncé la création du Partenariat international de santé pour la CSU 2030 lors d’une réunion de haut niveau organisée le 22 septembre pendant la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Cette plateforme de systèmes de santé élargit le mandat et le but de l’IHP+ pour renforcer la coordination, le plaidoyer et la redevabilité aux niveaux international et national et c’est une étape exaltante dans la voie qui nous rapproche de la CSU.

La réunion de haut niveau dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations Unies, appelée « Faire preuve d’ambition : accélérer les progrès vers la CSU à l’horizon 2030 », a été organisée pour soutenir et mobiliser une impulsion politique autour de la CSU. D’autres hauts responsables de la santé dans le monde, dont le docteur Gro Harlem Brundtland et les Ministres de la Santé thaïlandais, sud-africain, kényen et chilien, ont souligné que tous les pays pouvaient et devaient traduire les engagements historiques en faveur de la CSU de l’an passé en un véritable changement pour les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées du monde.

La CSU : un mouvement qui s’accélère

La CSU est une question politique fondamentale qui exige un leadership courageux, tel est l’un des messages clés qui ont émergé de la réunion. Le mouvement mondial pour parvenir à une couverture sanitaire universelle s’est accéléré alors que les dirigeants mondiaux de santé parlaient de son importance et de sa capacité à changer la situation sanitaire des personnes les plus pauvres du monde et à devenir un facteur d’égalisation entre riches et pauvres. 

Margaret Chan a déclaré : « La CSU concerne aussi bien les pays riches que pauvres, partout où les populations sont sous-desservies ou appauvries par le coût des soins. L’impératif éthique emporte l’adhésion. Les gens ne doivent pas se voir refuser l’accès à des interventions capables de leur sauver la vie ou de protéger leur santé pour des raisons injustes, notamment celles qui ont des causes économiques ou sociales. » S’adressant aux pays, elle a ajouté que « l’OMS est fière de vous accompagner et de marcher à vos côtés sur la voie qui mène à la CSU ».

Le docteur Judith Rodin, Présidente de la Fondation Rockefeller, s’est fermement engagée à faire encore progresser le mouvement pour la CSU et à renforcer la redevabilité afin de garantir une action continue susceptible de réaliser la CSU d’ici à 2030. « C’est là une occasion unique de réaliser les droits à la santé de chacun dans le monde », a-t-elle déclaré.

Le docteur Gro Harlem Brundtland, ancien Directeur général de l’OMS et Premier Ministre de Norvège et actuelle Vice-Présidente de l’organisation The Elders, a noté : « Mes amis membres de The Elders et moi-même, nous sommes persuadés que la couverture sanitaire universelle améliorera les vies, protégera les droits de l’homme et autonomisera les femmes et les filles. C’est la meilleure manière de réaliser l’objectif plus large de développement durable relatif à la santé. » 

Ce sentiment d’engagement et d’énergie a été renforcé par d’autres orateurs de premier plan. Le docteur Motsoaledi, Ministre de la Santé sud-africain, a évoqué l’utilité du partenariat pour mobiliser un soutien autour de la CSU, alors que le professeur Sakolsatayadorn, Ministre de la Santé publique thaïlandais, encourageait tous les pays à s’efforcer d’atteindre la CSU et la santé pour tous. Les Ministres de la santé kényen, chilien et japonais ont partagé des enseignements sur la façon de soutenir l’engagement politique en faveur de la CSU.

Au cours de l’événement, les discussions sur la mise en œuvre de ce programme ambitieux ont porté sur le rôle de l’État, la fonction dévolue au secteur privé et la place réservée à la société civile. Des intervenants du Ministère de la Santé indonésien, d’Oxfam International et du Forum économique mondial ont mis en commun leurs expériences sur la traduction des engagements autour de la CSU en avantages pour les communautés.

M. Michael Myers, de la Fondation Rockefeller, qui a présidé la réunion, a par la suite écrit sur la réunion dans un blog. Il notamment déclaré : « Si nul ne sait quels défis le monde devra relever ces prochaines années, nous savons au moins ceci : des investissements en faveur de systèmes de santé solides et équitables nous aideront à surmonter ces difficultés et à construire des communautés plus résilientes et plus intégratrices… Pour atteindre l’objectif audacieux de la santé pour tous et bénéficier de tous les formidables avantages qu’il apporte, nous devons trouver de nouvelles façons de rester ambitieux et de stimuler l’action. »

Avec le nouveau Partenariat international de santé pour la CSU 2030 maintenant en marche, tous nos partenaires – anciens, nouveaux et futurs – sont résolus à faire en sorte de progresser vers la CSU, le programme de santé le plus ambitieux de notre temps. 

Informez-vous sur l’événement sur Twitter

Regardez un film vidéo de l’événement sur la page de la journée de la CSU sur Facebook. 

Note : l’événement a été parrainé par les Gouvernements thaïlandais, sud-africain, japonais, chilien, kényen, indonésien, la Fondation Rockefeller, le Partenariat international de santé pour la CSU 2030 et la Coalition pour la CSU. 


Other News