25 juillet 2016

Un appel au changement.

L’indicateur 3.8.2 relatif aux ODD

L’objectif de développement durable 3 est de permettre à tous de vivre en bonne santé et de promouvoir le bien-être de tous à tout âge. Cet objectif ambitieux a été assorti de 13 cibles à réaliser. La huitième cible concerne la couverture sanitaire universelle (CSU) et elle est particulièrement pertinente pour l’IHP+, qui s’est engagé dans un processus de transformation pour devenir le Partenariat international de santé pour la CSU 2030.

La cible 3.8 de l’ODD 3 est de faire en sorte que chacun bénéficie d’une couverture sanitaire universelle, comprenant une protection contre les risques financiers et donnant accès à des services de santé essentiels de qualité et à des médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et d’un coût abordable.

Une question préoccupante est de savoir comment nous pouvons déterminer si les pays progressent vers cette cible et l’atteignent en fin de compte. La cible concerne la nature multidimensionnelle de la couverture sanitaire universelle et des indicateurs sont requis pour surveiller efficacement chaque dimension. Par exemple, l’indicateur 3.8.1 se rapporte à la couverture des services de santé essentiels alors que l’indicateur 3.8.2 contemple la proportion de population qui n’est pas protégée financièrement. La résolution 69.11 de la 69e Assemblée mondiale de la Santé « La santé dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » considère le travail de l’OMS pour définir et mettre définitivement au point les indicateurs avec le Groupe d’experts des Nations Unies et de l’extérieur chargé des indicateurs relatifs aux objectifs de développement durable.

La formulation actuelle de l’indicateur 3.8.2 proposé par le Groupe d’experts est le « nombre de personnes couvertes par une assurance maladie ou un système de santé public pour 1000 habitants ». 

Néanmoins, beaucoup estiment que cette formulation n’est pas une mesure valable de la protection financière. S. E. Mme Mary Robinson, qui intervenait lors de l’événement parallèle de l’IHP+ sur la CSU au Forum politique de haut niveau, a évoqué la nécessité de disposer de bons indicateurs pour mesurer les progrès, « notamment un indicateur qui se concentre sur la diminution du nombre de personnes souffrant de difficultés financières ». Simon Wright, de Save the Children, Royaume-Uni, a fait écho à cet appel : « Le problème des difficultés financières est dû à l’impact des niveaux élevés de dépenses individuelles. Nous sommes très préoccupés par l’indicateur 3.8.2 actuellement proposé pour l’ODD relatif à la santé car il ne reflète pas cela. Il convient de le changer, puisque la formulation présente est à la fois dangereuse et dénuée de sens », a-t-il affirmé. 

La formulation actuelle de cet indicateur est inquiétante car elle ne constitue pas une mesure valable de la protection financière. Une mesure valable serait de surveiller l’impact des dépenses de santé des ménages sur leur niveau de vie. L’affiliation à une assurance maladie ou la couverture par un système de santé public ne mesure pas cet aspect des choses.  

L’indicateur existant ne peut fournir pas de comparaisons internationales utiles, puisqu’il n’est pas possible de faire la distinction entre les pays pour la couverture d’un système de santé public, pas plus que l’interprétation de ce que constitue une « assurance maladie » n’est la même dans tous les pays.  

Au-delà de ces questions de mesure, on craint aussi que l’indicateur ne soit pas neutre par rapport à des instruments politiques spécifiques de mise en œuvre des progrès vers la cible. La formulation existante risque implicitement d’encourager les pays à introduire ou élargir n’importe quelle forme d’assurance maladie.

La mise au point des indicateurs des ODD se poursuit. Le Groupe d’experts s’est rencontré à trois reprises depuis 2015 et sa quatrième réunion est prévue à Addis Abeba les 18-21 octobre 2016. Le processus de perfectionnement des indicateurs, notamment le 3.8.2, s’effectuera avant la 48e session de la Commission de statistique de l’ONU, en mars 2017. Les experts de santé et les tenants de la CSU sont encouragés à discuter de cette question avec des statisticiens et les membres du Groupe d’experts afin de contribuer au prochain processus d’amélioration des indicateurs.

...............................

Participez à notre consultation en ligne sur la transformation de l’IHP+ en Partenariat international de santé pour la CSU 2030.


Other News