21 mai 2012

Le Pacte national a établi une base solide

En Sierra Leone, les divers ministères, agences de développement et organisations de la société civile (OSC) développent ensemble des méthodes de travail novatrices pour financer et planifier la Stratégie nationale pour la santé. En 2009, le Gouvernement a développé un Plan national pour le secteur de la santé. Celui-ci a été tiré de l' « Agenda pour le changement », un document de politique développé par le Gouvernement (Plan stratégique II de réduction de la pauvreté).

En août 2010, la Sierra Leone a décidé de travailler selon les principes de l’efficacité de l’aide afin de rendre le Plan national pour la santé le plus efficace possible. Bénéficiant d’un soutien au plus haut niveau du Gouvernement, un ensemble de partenaires ont convenu de la base et du contenu d’un Pacte national. Celui-ci a jeté des bases solides pour un accord commun de travail permettant d’obtenir le soutien des partenaires.

Parmi les partenaires qui ont accepté de travailler ensemble, il y a le Ministère de la Santé, le Ministère des Finances, le Ministère de l’Administration locale, des agences de développement, des OSC et des organisations confessionnelles. Dès l’acceptation du Pacte, et sans attendre les formalités de ratification, les partenaires ont immédiatement commencé à appliquer les nouvelles méthodes de travail. Ils ont également commencé à développer une évaluation de la gestion financière commune (FMA, de l’anglais Financial Management Assessment) et un accord de cofinancement.

Évaluation de la gestion financière

Une mission conduite en 2012 par la Banque mondiale, le GAVI Alliance, le Fond global et l’OMS est à l’origine de cet intérêt pour les FMA. Ces agences ont décidé d’aider conjointement le Gouvernement à améliorer les systèmes financiers, conformément à la Déclaration de Paris et aux principes du IHP+.

En janvier 2012, ces agences de développement ont conduit une mission exploratoire pour éclairer le contexte en matière de politique financière en Sierra Leone. Elles ont cherché à mieux comprendre les mécanismes financiers du Gouvernement au niveau local, et à définir la meilleure façon de conduire une FMA. Le Ministère des Finances a été particulièrement proactif et désireux de s’engager car le document « Agenda pour le changement » comporte un objectif pour améliorer les systèmes financiers. Le Ministère de la Santé a assumé un rôle essentiel dans la coordination des divers partenaires impliqués. Ensemble, les partenaires ont élaboré un aide-mémoire exposant les étapes d’une FMA, lequel a ensuite été transformé en une feuille de route. Des experts issus des agences de développement ont également examiné la documentation du Gouvernement. L’objectif était de créer un plan de travail pour le Gouvernement avec le soutien de tous les partenaires, lequel serait immédiatement suivi d’un Accord de cofinancement. Quiconque souscrit à cet Accord s’engage à travailler de concert avec le Gouvernement afin d’améliorer le système de gestion financière. Une FMA est un élément essential du processus, mais elle n’en est que le départ. « L’évaluation n’est pas une fin en soi, mais un moyen de parvenir à une fin. Pour le personnel opérationnel, c’est très important, » a déclaré le Docteur Teniin Gakuruh, du bureau pays OMS en Sierra Leone.

L’Accord de cofinancement et la participation de la société civile

L’Accord de cofinancement est un instrument supplémentaire pour le Pacte national et comprend de nombreux acteurs. Parce qu’il s’agit d’un accord financier entre un gouvernement et des agences apportant des fonds, les OSC et les organisations confessionnelles en Sierra Leone ne peuvent y participer. Cependant, des organisations non gouvernementales, confessionnelles et communautaires ont pu souscrire au Pacte national. Ceci a jeté d’excellentes bases pour entamer un dialogue entre les OSC et le Gouvernement, car celles-ci ont un rôle important à jouer lors des discussions sur la stratégie et la politique de santé. Les organisations confessionnelles ont demandé à recevoir des fonds du Gouvernement et ont donc un intérêt dans les nouveaux arrangements financiers conclus suite à l’Accord.

Progrès réalisés

La Sierra Leone a réalisé des progrès importants en matière d’efficacité de l’aide. Le mérite en revient à un Pacte national solide, à l’engagement au plus haut niveau  des divers ministères et agences de développement, ainsi qu’à l’engagement des OSC et organisations confessionnelles. Les méthodes de travail conjointes établies collectivement dans le Pacte national permettent aux partenaires d’utiliser des outils tels que les FMA de façon plus efficace.

Catégories: Sierra Leone


Other News