24 février 2016

2016

Le 5e cycle de suivi de l’IHP+ se déroulera en 2016. Nous avons le plaisir de vous annoncer que les 31 pays suivants ont décidé de participer au processus.

Ensemble, ils représentent 86% des pays signataires de l’IHP+, soit une augmentation de près de 30% par rapport au niveau de participation du 4e cycle de suivi de l’IHP+ en 2014 (avec 24 participants) qui reflète à la fois une progression régulière du nombre de pays participants et une demande constante d’amélioration de la transparence et la redevabilité lors de la mise en œuvre des engagements en vue de garantir l’efficacité de la coopération au développement.

 

Les 31 pays qui ont confirmé leur participation au suivi 2016 de l’IHP+

1. Afghanistan

12. Guinée

22. Ouganda

2. Bénin

13. Guinée-Bissau

23. Pakistan

3. Burkina Faso

14. Libéria

24. République démocratique du Congo

4. Cabo Verde

15. Madagascar

25. Sénégal

5. Cambodge

16. Mali

26. Sierra Leone

6. Cameroun

17. Mauritanie

27. Soudan

7. Comores

18. Mozambique

28. Tchad

8. Cote d’Ivoire

19. Myanmar

29. Togo

9. El Salvador

20. Niger

30. Viet Nam

10. Éthiopie

21. Nigéria

31. Zambie

11. Gambie

 

 

 Le 5e cycle de suivi de l’IHP+ se penchera sur les sept pratiques efficaces suivantes de coopération au développement, qui s’articulent dans leurs grandes lignes autour des sept comportements, une priorité de l’IHP + depuis 2013. Le processus de suivi utilisera des indicateurs aussi bien pour les gouvernements que pour les partenaires du développement de l’IHP+. Le recueil des données comprendra des informations quantitatives et qualitatives. Outre les gouvernements et les partenaires du développement, l’enquête qualitative inclura aussi la société civile et le secteur privé.

Pratiques efficaces de coopération au développement dans le secteur de la santé 

  1. Une stratégie nationale de santé unique est soutenue par le gouvernement et ses partenaires du développement ; ils conviennent des priorités reflétées dans la stratégie nationale de santé et les stratégies sous-sectorielles qui l’étayent, à travers un processus d’élaboration inclusif et d’évaluation conjointe, ce qui aboutit à une réduction des procédures séparées.

  2. Les apports en ressources sont inscrits au budget national de la santé et conformes aux priorités nationales, avec une prévisibilité du financement du gouvernement et des partenaires du développement.

  3. Les systèmes de gestion financière sont harmonisés et alignés ; le renforcement requis des capacités est achevé ou en cours, et les systèmes nationaux sont renforcés et utilisés.

  4. Les systèmes de passation de marchés/d’approvisionnement sont harmonisés et alignés ; les systèmes parallèles sont progressivement abandonnés, les systèmes nationaux sont renforcés et utilisés avec une priorité au meilleur rapport coût-avantages possible. L’appropriation nationale est compatible avec le fait de bénéficier d’un approvisionnement au niveau mondial.

  5. Le suivi conjoint des activités et de leurs résultats est fondé sur une plateforme unique de suivi et de redevabilité ; des procédures conjointes de redevabilité mutuelle sur l’efficacité de la coopération au développement sont en place, comme les revues annuelles conjointes ou les examens du pacte.

  6. L’assistance technique est planifiée de manière stratégique et prodiguée de façon bien coordonnée ; les occasions d’apprentissage systématique entre pays sont développées et soutenues par les institutions au moyen de la coopération Sud-Sud et triangulaire.

  7. La société civile opère dans un environnement qui optimise son engagement et sa contribution au développement du secteur de la santé.

Après un processus de mise en concurrence, le suivi 2016 de l’IHP+ sera géré par un consortium dirigé par hera en partenariat avec Itad. Le consortium diffusera dès que possible des lignes directrices détaillées sur ce que les signataires de l’IHP+ devront faire pour participer. Les principales étapes de l’opération sont présentées dans la figure 1 ci-dessous.

Principales étapes du 5e cycle de suivi de l’IHP+ 2016

Novembre - Décembre: Décisions au niveau des pays sur la participation au suivi

Décembre - Mars: Finalisation des outils et procédures

Avril - Mai - Recueil des données (8 semaines) 

Juin-Juillet: Analyse et communication des données (8 semaines) 

Juillet - Décembre: Discussions des conclusion au niveau national

Entre-temps, si vous avez des questions sur le 5e cycle de suivi de l’IHP+, n’hésitez pas à vous adresser à l’Équipe de base de l’IHP+.


Other News