Travailler ensemble à construire des systèmes de santé plus forts inclut de se tenir mutuellement responsable des décisions et des actions. La redevabilité est un élément clé pour accélérer les améliorations équitables en matière de santé.

La redevabilité mutuelle telle qu’elle est définie ici n’est pas la même chose que la redevabilité pour les résultats obtenus dans le secteur de la santé et la performance des systèmes de santé. La deuxième notion s’intéresse aux progrès accomplis pour mettre en œuvre les plans et réaliser les objectifs dans le plan stratégique du secteur de la santé. Les deux types de redevabilité sont essentiels pour consolider les systèmes de santé et parvenir à des résultats sanitaires. Les indicateurs et processus de redevabilité mutuelle devraient faire partie du cadre global d’information et de redevabilité.

Redevabilité mutuelle au niveau national

Dans certains pays, la redevabilité mutuelle s’accroît grâce à un dialogue plus inclusif sur la politique de santé ainsi que par le biais de revues conjointes du secteur de la santé et d’opérations de suivi du pacte national. Le Mozambique a par exemple introduit des indicateurs de l’efficacité de l’aide dans son ensemble de données de base pour les revues annuelles conjointes du secteur de la santé.

Le suivi au niveau international est la base de la redevabilité mutuelle

Le Pacte mondial de l’IHP+ plaide « pour une évaluation factuelle indépendante des résultats au niveau national et des performances, individuelles et collectives, de chaque signataire ». Il s’agit là de mesurer les résultats en matière d’efficacité de la coopération au développement dans le secteur de la santé. L’IHP+ a commandé des activités périodiques de suivi indépendant. Les résultats du cycle de suivi 2012 sont présentés ici alors que le cycle de suivi 2014 est décrit ici. Pour le suivi 2014, le Groupe de travail de l’IHP+ sur la redevabilité mutuelle a examiné et avalisé les indicateurs pour le suivi futur de l’IHP+. Les pays sont libres d’adopter ces indicateurs qui devraient être intégrés aux procédures nationales de redevabilité. Un petit sous-groupe a examiné l’indicateur des OSC.