Suivi indépendant

Le consortium indépendant  IHP+ Results a effectué trois cycles de suivi des progrès accomplis par rapport aux engagements du Pacte mondial.

2014

En 2014, 24 des 36 pays de l’IHP+ et 37 partenaires au développement ont pris part à ce projet. Pour la première fois, les ministères de la santé étaient chargés de collecter et communiquer des données nationales, et quatre OGN internationales ont également fourni des informations. Il s’agit à l’heure actuelle de la plus grande base de données mondiale en matière de coopération au développement dans le secteur de la santé. Le rapport mondial et les fiches de performance par pays et partenaire au développement fournissent davantage de détails liés aux conclusions. Les résultats ont été discutés au cours de la 5ème réunion des Equipe-santé des pays qui se déroulera à Siem Riep au Cambodge.

2012

Le rapport de performance annuel 2012 d'IHP+Results publie 36 cartes de notation, 17 pour les partenaires de développement et 19 pour les gouvernements des pays. Ces indicateurs reflètent étroitement les indicateurs de l’OCDE/CAD sur l’efficacité de l’aide adaptée pour le secteur de la santé.  IHP+ encourage ses partenaires à examiner leurs notes sur leurs propres cartes de notation, ainsi que les cartes de notation des autres signataires afin de discuter des améliorations à apporter. Les résultats ont été discutés au cours de la 4ème réunion des Equipe-santé des pays qui se déroulera à Nairobi au Kenya, et vous pouvez voir le présentation ici.


2014: Quels sont les conclusions de ce processus de suivi ?

  1. L’adhésion à l’IHP+ est associée à une meilleure performance des pays en matière d’efficacité de la coopération au développement.

  2. Les performances des gouvernements et celles des partenaires au développement sont étroitement liées.
  3. Les pays partenaires continuent à respecter leurs engagements à établir des stratégies sectorielles de santé, à mesurer les résultats et à renforcer la redevabilité.
  4. Les partenaires au développement s’alignent de plus en plus et continuent de participer aux processus de redevabilité au niveau des pays.
  5. Les pays partenaires améliorent leurs financements et dans une certaine mesure, la gestion financière dans le secteur de la santé.
  6. Une stagnation ou une baisse en matière d’utilisation des systèmes nationaux de gestion financière par les partenaires au développement, et en matière de prévisibilité du financement de ces systèmes a pu être constatée.

Points saillants des résultats de 2012

  1. Des progrès importants ont été accomplis en vue de l'appropriation nationale d'aide au développement, comme en témoigne l'élaboration de plans nationaux de santé, les cadres de performance et des conventions des pays et l'intégration de ces outils dans les dialogues et les évaluations conjointes avec les partenaires au développement.
  2. L’amélioration globale de l’efficacité de la distribution de l’aide relative à la santé est évidente dans cinq pays qui ont au signé le pacte IHP+ en 2007 et examiné entre 2009-2012;
  3. Les preuves restent insuffisantes ou faibles, en ce qui concerne à la fois l'étendue et la nature de l'engagement de la société civile
  4. Les partenaires au développement dans leur ensemble n’ont à ce jour pas réalisé le "changement radical" en terme d’efficacité de l'aide qui avait été anticipé quand IHP + a été lancé. Seulement trois des 12 objectifs ont été atteints, et deux d'entre eux avaient déjà été atteints en 2009, avant le processus de suivi.

La conclusion du groupe consultatif indépendant d’IHP+Results est que le rapport 2012 est une contribution unique et précieuse à l'évaluation systématique de l'efficacité du l’aide pour le développement en matière de santé. Des approches pour la surveillance future des engagements à l'efficacité du l’aide pour le développement de la santé ont été discutés au cours de la 4ème réunion des Equipes-santé des pays, et la prochaine ronde de surveillance est prévu en 2014.