La coopération au développement en santé est plus prévisible

Performance des pays partenaires

Depuis le cycle de suivi de 2010/11, les gouvernements partenaires ont augmenté la proportion des budgets nationaux alloués au secteur de la santé d’une moyenne de huit à dix pour cent. Deux pays (le Togo et le Burkina Faso) ont atteint les objectifs de 15% fixés pour l’Afrique par l’engagement d’Abuja. Douze pays ont augmenté leur allocation budgétaire en faveur de la santé depuis le dernier cycle de suivi tandis que cinq la maintiennent ou la diminuent (Figure 7). Le niveau moyen d’exécution des budgets est resté stable à 71%, mais le nombre de pays qui ont atteint l’objectif d’exécution du budget de 90% a augmenté de 44%, passant à 13/22 (Figure 8).

Performance des partenaires au développement

Dans les 24 pays de l’échantillon, l’objectif d’une exécution budgétaire de 90% pour les partenaires au développement a été atteint dans 12 pays (Figure 18), juste un de moins que les 13 pays où l’exécution du budget par le gouvernement a atteint l’objectif (Figure 8). L’objectif combiné d’un taux d’exécution de 90% à la fois pour le budget national et les budgets des partenaires au développement a été atteint dans neuf pays (Figure 19).

Lorsqu’on compare les résultats avec le rapport de performance 2010/11 pour les 17 pays qui ont participé aux deux cycles de suivi, le taux global d’exécution du budget des partenaires au développement est passé de 99% à 85%. Mais cela est en grande partie dû au fait qu’il y a eu d’importants décaissements non planifiés en 2010, principalement par le Fonds mondial. Les taux d’exécution du budget 2010/11 dans de nombreux pays étaient donc bien au-dessus de 100%.