L’aide à la santé est inscrite dans le budget

Performance des pays partenaires

Les pays partenaires ont continué à rapporter qu’ils ont des stratégies et des plans nationaux de santé comprenant les objectifs et les budgets. Sur les 17 pays qui ont participé aux cycles précédents, 16 (94%) ont désormais en place des stratégies évaluées conjointement. C’est une augmentation substantielle comparé aux seuls 10 pays (59%) qui l’avaient rapporté en 2011 (Figure 3). A noter que ceci peut refléter un effet cumulatif (comme les plans stratégiques couvrent généralement une période de 5 ans, et que les rapports IHP+ ne viennent que tous les 2 ou 3 ans), de même qu’une augmentation de cycle en cycle. Parmi les nouveaux pays participants, seul 1 avait une stratégie sanitaire évaluée conjointement.

Performance des partenaires au développement

Il y a des différences significatives entre les informations fournies par les ministères de la santé et celles fournies par les partenaires au développement concernant le montant des fonds de développement inscrits dans le budget. Les données provenant de ces deux sources n’ont donc pas pu être fusionnées et l’indicateur a été calculé en utilisant seulement des données fournies par les partenaires au développement. La proportion des fonds de développement inscrits dans les budgets nationaux en 2013 était de 71%, similaire à la proportion déclarée en 2010/11 (72%). Elle avait diminué de façon significative par rapport au niveau de 81% enregistré en 2005/07 (Figure 21). Cette conclusion, cependant, est sensible aux données fournies par quelques partenaires avec de grandes enveloppes budgétaires.

Parmi les partenaires au développement pour lesquels des données en série provenant des derniers cycles de suivi étaient disponibles, seul le Royaume-Uni a atteint l’objectif de 85% d’aide au secteur gouvernemental reprise dans le budget national. Presque tous ont signalé des réductions significatives de l’aide inscrite dans le budget par rapport aux cycles précédents, exception faite de la Belgique et du Fonds mondial (Figure 22).