La redevabilité mutuelle entre les acteurs de la coopération au développement dans le secteur de la santé est renforcée à travers des revues inclusives

Performance des pays partenaires

Cinq processus nationaux ont été suivis afin d’évaluer l’environnement politique de redevabilité mutuelle : (i) l’existence d’une politique d’aide ou de partenariat, (ii) l’inclusion d’indicateurs d’efficacité du développement dans la politique, (iii) la revue conjointe de cette politique, (iv) la participation de la société civile à cette revue, et (v) la communication publique des résultats de la revue.

Les deux tiers des 24 pays participants ont indiqué qu’au moins quatre des cinq processus de redevabilité mutuelle étaient en place. Le processus le plus courant était l’établissement d’objectifs pour une coopération au développement efficace, la moins fréquente était la communication publique des résultats (Figure 4). Les cinq processus ont été plus fréquemment respectés par les 17 pays qui ont participé à des cycles de suivi précédents que par les pays qui ont adhéré pour la première fois à ce suivi.

Par rapport à 2010/11, le nombre de pays qui atteignent la cible d’établir au moins quatre critères a légèrement diminué, mais les données ne sont pas strictement comparables en raison des critères plus stricts qui ont été appliqués dans le cycle de suivi de 2014 (Figure 5).

Performance des partenaires au développement

Environ un tiers des partenaires au développement ont indiqué qu’ils ont participé aux évaluations conjointes du secteur de la santé dans tous les pays ayant mis en place de tels processus. La plupart des partenaires au développement qui appuient plus de trois pays ont participé à des évaluations mutuelles dans 60 à 100% de ces pays (Figure 16). Les organismes multilatéraux et les initiatives globales de santé qui ont répondu dans un grand nombre de pays ont eu des résultats allant de 100% de participation (UNICEF) à 50% (GAVI et Fonds mondial).

Bien que la plupart des partenaires au développement aient signalé une augmentation de la participation à des évaluations mutuelles entre 2005/07 et 2011, la participation a baissé en 2014, sauf dans trois pays.

L’Allemagne, le Royaume-Uni, l’ONUSIDA, l’UNICEF et la Commission européenne ont déclaré qu’ils ont participé à des évaluations mutuelles dans tous les pays. En revanche, les initiatives globales de santé (Fonds mondial et GAVI) ont trouvé particulièrement difficile de participer à ces processus.