Le score moyen obtenu par les 24 pays participants pour les quatre indicateurs de redevabilité mutuelle était de 74%. Huit pays ont eu un score inférieur à la moyenne. Ce sont généralement les nouveaux membres de l’IHP+, dont l’ancienneté moyenne est de 2,5 ans. Ce chiffre est à comparer aux 16 autres pays qui ont une ancienneté moyenne de 5 ans comme membre de l’IHP+ (Figure 6).

La performance globale des pays partenaires sur les trois indicateurs de gestion financière varie de 0,3 à 3 (valeur maximale). Neuf pays ont obtenu un score sous la moyenne de 2,3. Bien qu’il y ait une certaine corrélation entre la performance et la durée de l’adhésion à l’IHP+, elle est beaucoup plus faible que pour les indicateurs de redevabilité. Il y a, cependant, une plus forte corrélation de la performance avec le niveau du financement externe du secteur de la santé (Figure 9). Cela peut être dû au fait que les partenaires au développement préfèrent aider les pays ayant une gestion des finances publiques plus solide, ou que les pays recevant un haut niveau de financement externe investissent davantage dans leurs propres systèmes de gestion des finances publiques. 2

2 Le Soudan a été exclu de cette analyse car le niveau de financement externe n’est pas connu, tandis qu’El Salvador a été exclu car le score CPIA n’est pas disponible.

Il y a des variations significatives parmi les 24 pays concernant la performance au regard des 7 indicateurs : la majorité des pays (19 soit 79%) ont atteint l’objectif d’avoir un plan de dépenses à moyen terme pour le secteur de la santé ; une minorité des pays (sept soit 29%) ont atteint l’objectif d’engager la société civile dans les processus de politiques de santé. 

Les résultats globaux de performance des pays sont positivement corrélés avec leur ancienneté dans le partenariat IHP+ (Figure 11). La corrélation est plus importante pour la redevabilité que pour les indicateurs financiers. Il y a également une corrélation positive entre les scores de performance globale des pays et le niveau de financement externe, quoique moins importante (Figure 12). Ceci peut indiquer soit un effet positif du partenariat IHP+ sur la performance, et en particulier sur la redevabilité, soit que les pays les plus performants sont plus susceptibles de rejoindre plus tôt le partenariat et plus susceptibles de recevoir une plus grande quantité de financement externe. La corrélation doit donc être interprétée avec prudence.