7 décembre 2016

Événement à Genève en décembre

Agir avec ambition : événement de la Journée de la CSU

« Agir avec ambition » a été le cri de ralliement le 12 décembre, date à laquelle plus de 250 partenaires de la CSU 2030 et beaucoup d’autres personnalités se sont réunis à Genève pour célébrer l’objectif de la couverture sanitaire universelle (CSU) lors de la Journée de la CSU 2016. Des invités représentant des gouvernements, des institutions des Nations Unies, la société civile, des instituts de recherche et le secteur privé ont tous contribué à une soirée mémorable, qui a mis en lumière la portée de l’ambition et de l’engagement requis pour parvenir à la CSU, et aussi quelques-uns des écueils auxquels se heurtent les pays. 

L’événement était organisé par le Partenariat international de santé pour la CSU 2030, l’Organisation mondiale de la Santé, le Groupe de la Banque mondiale, la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation Rockefeller et Save the Children. Il a été animé par Mme Natalie Phaholyothin, Directrice associée de la Fondation Rockefeller. 

Le professeur Piyasakol Sakolsatayadorn, Ministre de la Santé publique, Thaïlande, a ouvert l’événement avec un rappel saisissant de la motivation de son pays pour parvenir à la CSU. « La Thaïlande a compris que, parce que nous sommes pauvres, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas avoir la CSU. » Le professeur Sakolsatayadorn a aussi noté l’obligation morale des partenaires du développement de renforcer les capacités durables des pays pour la CSU. 

Dans un message vidéo, le Directeur général de l’OMS, Margaret Chan, a souligné combien il est important de considérer la CSU comme un droit de l’homme, particulièrement au lendemain des épidémies, des conflits et des catastrophes naturelles qui ont interpellé la communauté internationale l’an dernier. Ainsi que l’a rappelé le docteur Chan, « la CSU n’est pas bon marché, mais elle est abordable quand les bonnes décisions sont prises ».

M. Simon Wright, Chef de la survie de l’enfant, Save the Children, a montré l’intérêt de placer l’accent sur le financement public national de la santé et d’améliorer l’efficacité des ressources disponibles pour la santé, avec l’aide extérieure comme complément pour progresser vers la CSU. 

M. Dana Hovig, Directeur de la prestation de services intégrés à la Fondation Bill et Melinda Gates, a mis en exergue la nécessité de systèmes de soins de santé primaires sur la voie vers la CSU, qui peuvent couvrir 90% des besoins de santé et devraient placer les personnes au centre des services de santé. 

Le docteur Agnes Soucat, Directeur de la gouvernance et du financement des systèmes de santé à l’Organisation mondiale de la Santé, s’est alors félicitée de l’avancement du suivi des progrès vers la CSU, avec l’adoption de l’indicateur 3.8.2 relatif à la protection financière de la CSU et le lancement du portail de données de l’OMS sur la CSU.  

Le docteur David Weakliam, Président du Réseau mondial de ressources humaines pour la santé, a évoqué le Rapport de la Commission sur l’emploi en santé et la croissance économique et la Stratégie mondiale sur les ressources humaines pour la santé. Il a rappelé qu’il « ne peut y avoir de CSU sans personnel de santé » et a présenté le nouveau Réseau mondial de ressources humaines pour la santé.

Le docteur Samuel Sheku Kargbo, Directeur des systèmes de santé, des politiques, de la planification et de l’information, Ministère de la Santé et de l’Assainissement de la Sierra Leone, a noté le problème des dépenses privés. « La participation financière des patients est un problème. Les gens ne vont pas dans les centres de santé et nous devons lever cette charge. »

Le docteur Jeanette Vega, Fondo Nacional de Salud, Chili, a remarqué que les soins de santé primaires fournissent des services intégrés, en assurant la promotion, la prévention et les soins et elle a souhaité que les systèmes de soins de santé primaires soient plus proches de l’endroit où les personnes vivent et travaillent. 

L’Ambassadeur John Quinn, Représentant permanent de l’Australie auprès des Nations Unies à Genève, a affirmé que les donateurs et d’autres partenaires du développement doivent adopter une approche coordonnée et agir durablement pour le long terme. 

Mme Priya Madina, Directrice des affaires gouvernementales, Affaires internationales, GlaxoSmithKline, a noté que si le rôle du secteur privé fait partie intégrante des ODD, il est absent de la discussion sur la CSU. Mme Madina a affirmé que GlaxoSmithKline est prêt à prendre la tête de l’action du secteur privé pour parvenir à la CSU.

Le docteur Timothy Evans, Directeur principal de santé, nutrition et population, Groupe de la Banque mondiale, a résumé l’événement, en prônant la nécessité de passer à un financement public commun pour atteindre la CSU, puisque les contributions des patients sont la forme la plus populaire de paiement privé pour la santé, ce qui n’est ni équitable ni efficace. 

Cette célébration de la Journée de la CSU s’est déroulée parallèlement à la réunion de la CSU 2030 : Travailler ensemble pour renforcer les systèmes de santé, qui a eu lieu les 12 et 13 décembre à Genève, Suisse. Cette réunion plus large avait pour but de favoriser les échanges entre différents partenariats, acteurs et institutions travaillant sur les systèmes de santé, et de faire connaître la CSU 2030. Vous pouvez en savoir plus sur cette réunion ici.

Ressources en anglais

Film of meeting

WHO video message Director-General Dr Margaret Chan UHC Day 

World Bank: Realizing the promise of UHC

Lancet editorial: UHC looking to the future

WHO and the Elders: UHC - an affordable goal for all 

WHO: Universal Health Coverage - What does it mean?

UHC Day 2016: Act with Ambition

UHC2030 Meeting 12-13 Dec 2016

Other News