2 mai 2017

Des relations positives entre plusieurs acteurs et des changements dans les politiques de santé ont été obtenus grâce au cycle de suivi de l’IHP+.

Le suivi de l’efficacité de la coopération au développement dans le secteur de la santé a des avantages en RDC et au Viet Nam

En 2016, 30 pays ont participé au cycle de suivi de l’efficacité de la coopération au développement (ECD) dans le secteur de la santé mené par l’IHP+. Les conclusions sont étudiées dans des réunions pluripartites au niveau national et les résultats provenant de 16 pays ont été publiés en ligne. 

Le cycle de suivi s’est intéressé aux pratiques de l’efficacité de la coopération au développement dans le secteur de la santé, en utilisant des indicateurs des gouvernements et des partenaires du développement membres de l’IHP+. Ces indicateurs sont fondés sur les sept comportements, une priorité de l’IHP+ depuis 2013.

La collecte a permis d’obtenir des informations quantitatives et qualitatives. En plus des gouvernements et des partenaires du développement, l’enquête qualitative a aussi fait appel à la société civile et au secteur privé.

La participation à l’opération de suivi a eu un impact important dans certains pays, avec par exemple des réorientations positives dans les relations pluripartites et des changements des politiques de santé. Voici des nouvelles concernant la République démocratique du Congo (RDC) et le Viet Nam. 

RDC : concepts de l’efficacité de la coopération au développement dans les politiques

En République démocratique du Congo, l’ECD a pris de l’importance dans le programme de santé suite au recueil des données et aux réunions pluripartites qui ont été organisées dans le cadre du processus de suivi. La Direction des études et planification du MSP (DEP) du Ministère de la Santé rédige actuellement la stratégie de financement de la santé de la RDC. Elle introduira et intégrera le concept de l’ECD dans la nouvelle stratégie. 

Le Ministère de la Santé a aussi approuvé une proposition visant à inclure le suivi de l’ECD en santé dans la politique nationale de santé, ce qui assurera une intégration plus systématique des bonnes pratiques. 

Des relations plus fortes au Viet Nam

Le processus de suivi a fait avancer l’ECD dans le programme de la santé au Viet Nam, en sensibilisant à cette question et en instaurant des liens plus solides entre différentes parties prenantes. Au début, il s’est révélé difficile de mobiliser tous les acteurs et de trouver comment collaborer utilement à une opération nationale de suivi. En travaillant avec des points focaux au Ministère de la Santé et des partenaires du développement, l’opération de suivi a commencé à prendre forme. Des informateurs clés du Gouvernement, des partenaires du développement, du secteur privé et des ONG locales et internationales ont participé à des entretiens pour soutenir le processus de collecte de données.  

Plusieurs réunions en face à face ont permis aux acteurs nationaux et internationaux de mieux comprendre le mandat et les activités du Ministère de la Santé et des organisations de la société civile. Le processus a aussi encouragé la participation d’autres intervenants comme le Ministère de l’investissement et de la planification, alors que les relations avec le secteur privé et les organisations de la société civile ont aussi été renforcées. 

Tous les résultats du suivi sont publiés pays par pays après discussion lors de la réunion pluripartite nationale. Les principales conclusions du cycle de suivi de 2016 alimenteront le rapport mondial de l’IHP+ sur le suivi, avec d’autres activités complémentaires, comme l’examen en cours de la performance des partenaires du développement.


Other News