16 novembre 2016

Le plaidoyer a réussi à influencer les décisions sur l’indicateur

L’indicateur 3.8.2 des ODD a été affiné

Du 14 au 18 novembre 2016, les membres du Groupe d’experts des Nations Unies et de l’extérieur chargé des indicateurs relatifs aux objectifs de développement durable se sont rencontrés à Genève et ont convenu de réviser la rédaction et la définition de l’indicateur 3.8.2 de la manière suivante : « Proportion de la population pour laquelle les dépenses en santé du ménage sont importantes, en proportion des dépenses totales ou du revenu du ménage ».

Cette proposition de mise au point finale sera présentée à la 48e session de la Commission de statistique de l’ONU en mars 2017 pour qu’elle soit approuvée officiellement. 

Cette décision est le fruit d’un travail important mené par les institutions de développement, les organisations de la société civile et les chercheurs qui ont fermement plaidé en faveur de ce changement. 

Contexte

L’objectif de développement durable 3 est de permettre à tous de vivre en bonne santé et de promouvoir le bien-être de tous à tout âge. Ce vaste objectif est assorti de 13 cibles dont la huitième concerne les progrès vers la couverture sanitaire universelle (CSU). Cette cible est particulièrement importante pour le Partenariat international de santé pour la CSU 2030.

La cible 3.8 de l’ODD 3 est de : « faire en sorte que chacun bénéficie d’une assurance-santé, comprenant une protection contre les risques financiers et donnant accès à des services de santé essentiels de qualité et à des médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et d’un coût abordable ».

Une question préoccupante est de savoir comment nous pouvons déterminer dans quelle mesure les pays progressent vers cette cible et l’atteignent en fin de compte. La cible concerne la nature multidimensionnelle de la couverture sanitaire universelle et des indicateurs sont nécessaires pour surveiller chaque dimension. Ainsi, l’indicateur 3.8.1 porte sur la couverture des services de santé essentiels tandis que l’indicateur 3.8.2 s’intéresse à la proportion de la population qui n ‘est pas protégée financièrement.

L’indicateur 3.8.2 tel qu’il avait été précédemment formulé par le Groupe d’experts et interinstitutions sur les indicateurs relatifs aux ODD et accepté, comme point de départ lors de la 47e session de la Commission de statistique de l’ONU en mars 2016, était le « nombre de personnes couvertes par une assurance maladie ou un système de santé public pour 1000 habitants ».

Néanmoins, beaucoup estimaient que cette formulation n’était pas une mesure valable de la protection financière. Après la 47e session de la Commission, Devex News a publié un article intitulé Comment faut-il mesurer l’accès aux soins de santé ? Pendant le segment de haut niveau de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 22 septembre 2016, le docteur Gro Harlem Brundtland, ancien Directeur général de l’OMS et Vice-Présidente de l’organisation The Elders, a déclaré : 

« L’indicateur que le Groupe d’experts devra adopter pour la cible 3.8 doit aborder la question de la couverture de la protection financière, plutôt que de s’intéresser au nombre de personnes protégées par une assurance maladie. L’assurance n’est pas une mesure ou une garantie de protection contre le risque financier. Nous craignons que ce type d’indicateur pour la CSU sape la mesure des véritables progrès ».

Après la décision 47/101 par. e) de la 47e session de la Commission de statistique priant « le Groupe d’experts des Nations Unies et de l’extérieur de tenir compte des propositions précises d’amélioration des indicateurs formulées par les États Membres au cours des débats », le Groupe d’experts a mené une consultation ouverte sur les possibles perfectionnements d’un ensemble limité d’indicateurs dans le cadre général des cibles des ODD.

L’une des améliorations suggérées pour l’indicateur 3.8.2 était « la proportion de la population pour laquelle les dépenses en santé du ménage sont importantes, en proportion des dépenses totales ou du revenu du ménage (par exemple supérieure à 25%) », reflétant la proposition de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Groupe de la Banque mondiale.

Il est à noter que 70% des réponses ont été positives sur l’indicateur 3.8.2 amélioré et 95% des recommandations émanant des personnes favorables étaient d’adopter l’indicateur amélioré, avec 65% de soutien à « au lieu de » plutôt que « en plus de l’indicateur 3.8.2 ». En outre, plus de 90 organisations de la société civile et 351 chercheurs en santé et universitaires ont signé des lettres pour exhorter les membres du Groupe d’experts à prendre la bonne décision sur la base de la consultation ouverte. 

D’autres nouvelles et blogs sur le plaidoyer pour l’amélioration de l’indicateur 3.8.2 de la CSU (en anglais) 


Other News